Agenda
Téléchargement
Contacts
Hôtel de ville
52 boulevard Foch BP 1 22410 Saint-Quay-Portrieux
Tél. : 02 96 70 80 80
Fax : 02 96 70 50 71
Accueil > Economie > La pêche > La pêche - présentation
Economie

La pêche

 Saint-Quay-Portrieux, capitale de la coquille Saint-Jacques

La Saint-Jacques : trésor économique et gastronomique

La coquille Saint-Jacques, ou pecten maximus (*), vit essentiellement dans les espaces sablonneux. Après sa ponte en été, la larve de coquille reste environ un mois en suspension dans la mer avant de chercher un support pour se fixer et se développer. Lorsque sa taille atteint un millimètre, elle quitte son support pour vivre normalement sur le sable. Son calcaire n'ayant pas encore suffisamment durci, elle se trouve alors particulièrement exposée à tous ses prédateurs. Cependant, sa croissance rapide lui permet déjà de se déplacer lorsqu'elle est agressée. Dès la fin de l'été, elle mesure près de deux centimètres.

C'est un animal filtreur qui se nourrit exclusivement de plancton. Sa taille commerciale minimum est de 10 cm (10,2 cm pour celles de la Baie de St-Brieuc) ; elle peut être atteinte en 2 ou 3 ans mais sa croissance est intimement liée à la richesse en plancton du milieu dans lequel elle évolue. La particularité de notre coquille est d'être coraillée l'été.

De novembre à avril, pendant la campagne de pêche, elle porte l'appellation de "coquille blanche" (sans corail). Le gisement est tel que les producteurs locaux, soutenus par un partenaire privé, ont construit un atelier de décorticage moderne permettant d’absorber une partie de la pêche et éviter ainsi les à-coups d’une éventuelle surproduction. La coquille St-Jacques compte parmi les meilleurs et les plus raffinés des coquillages. Sa pêche est très courte (2 sorties par semaine de 45 minutes chacune) et très surveillée de façon à préserver le gisement.
  

  À NOTER

Notre coquille Saint-Jacques bénéficie d’une Indication Géographique Protégée (IGP). 

* Pecten maximus est le nom scientifique de ce mollusque bivalve.

En savoir plus

La coquille de sa naissance à votre assiette...
Cliquez sur
www.saintquayportrieux.com
 

LA PÊCHE EN 2010

90 navires de pêche côtière dont essentiellement des chalutiers-coquilliers effectuent des marées de moins de 24 heures. Les chalutiers pêchent le poisson (soles, lottes, turbots, raies). Les chalutiers-coquilliers pêchent les coquillages (amandes de mer, palourdes roses). Enfin, les ligneurs et caseyeurs, qui font partie des arts dormants, pêchent les homards et poissons de ligne (bar, lieu etc….). La vente à la criée a lieu de 5h30 à 7h du matin.

L'hiver, entre les mois de novembre et d'avril, l'ensemble de cette flottille participe à la campagne de coquilles St-Jacques.

Le port compte aussi treize chalutiers hauturiers, spécialisés dans la pêche du poisson (poissons de fond, morue, merlan) et qui effectuent des marées plus longues (entre 4 et 7 jours).

La criée de Saint-Quay-Portrieux se situe à la 8ème place des 40 criées françaises avec 10.665 tonnes débarquées en 2010.